Sur la route, avec cœur, âme et passion

Entretien avec Massimo Bianco, PDG ITS International Transport & Shipping Ltd.

ITS International Transport & Shipping Ltd. a été créée il y a 27 ans. En 2009, Massimo Bianco a repris l'entreprise avec Javier Sanchez, Fabrizio Cassai et Patric Bund.

Après dix ans à la direction de ITS, le PDG jette un coup d’œil dans le rétroviseur :

1.    Au cours des dix dernières années, ITS a transporté plus de 500 millions de kg de marchandises – Comment vous sentez-vous ?

Lourd! (rires)

2.    Mais retournons au début : Quelles étaient les raisons à l'époque qui vous ont poussé à acheter et gérer votre propre entreprise de transport ?

Javier Sanchez et moi, nous nous sommes toujours investis corps et âme dans chaque projet et avons travaillé si dur qu’un jour nous nous sommes dit : pourquoi ne pas gérer notre propre entreprise ? En plus, nous venions juste d’organiser, à deux, les transports de l'EURO 2008 ; ce sentiment était si fort que nous pensions qu'en tant qu’employés, nous n’aurions plus jamais un aussi grand défi à relever. Nous voulions nous développer, faire quelque chose pour nous-mêmes, nous voulions quelque chose qui nous appartienne.

3.    Javier Sanchez, Fabrizio Cassai et Patric Bund sont vos partenaires. Comment fonctionne la vie quotidienne entre quatre partenaires ?

Pour moi, avoir une bonne équipe est la chose la plus importante. Javi, Fabrizio et moi travaillions déjà ensemble à l'époque, Patric nous a rejoints un an plus tard. Nous sommes très différents et par conséquent, nous nous complétons très bien. Il est important pour moi de partager la responsabilité et les défis quotidiens avec de formidables partenaires. Nous nous inspirons les uns les autres, nous sommes exigeants les uns envers les autres et nous nous encourageons mutuellement. Mais il faut avouer, nous avons de la chance, car entre quatre partenaires, il faut que cela fonctionne aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Et ça marche pour nous.

4.    Quelle était votre vision lors de l’acquisition de l’entreprise, et est-elle toujours la même aujourd'hui, dix ans plus tard ?

Déjà enfant, je rêvais d'avoir ma propre entreprise. J'ai donc atteint mon objectif il y a dix ans. (rires) Nous avons repris cinq employés à l'époque, aujourd'hui nous en avons 22 – c’est fou, mais c’est une super équipe ! À l'époque, nous voulions être petits mais spécialisés. Cela n’a pas changé.

5.    Vous vous investissez corps et âme dans chaque projet. Après dix ans passés aux commandes d’ITS et trente ans dans le secteur des transports, vous accompagnez toujours personnellement chacun de vos clients. Si un voyageur est « coincé » quelque part dans le monde, vous êtes là, jour et nuit, pour résoudre le problème. D'où tirez-vous cette énergie ? Quel est votre secret ? Votre motivation ?

Trente ans dans le secteur des transports – ça laisse des traces (rires). Je suis d’un naturel énergique.  Mais en réalité, c'est mon épouse la force motrice. Elle et mes trois enfants sont ma compensation pour tout le travail. Par ailleurs, je suis toujours motivé par la satisfaction de mes clients. L'estime et les belles relations que j'ai pu établir avec mes clients - voilà pourquoi je fais ce métier.

6.    Vous dites avoir toujours été passionné par les pays et les cultures étrangères. Était-ce aussi une raison pour le choix de cette branche d’activité ?

Non, pas du tout - à l'origine, je voulais même être acteur. Mais mes parents souhaitaient que j'aie une éducation solide. J'ai pensé à un apprentissage de coiffeur - à l'époque, j'avais encore une belle chevelure ! (rires) Et puis, j'ai eu la possibilité de faire un apprentissage d'essai dans une entreprise de transport : c’est ainsi que tout a commencé : école de commerce, apprentissage de transitaire, Argentine, Indonésie. Ensuite, mon épouse et moi avons fait un voyage de trois ans autour du monde.

7.    Quelle a été le transport le plus compliqué et le transport le plus émouvant que vous ayez fait ?

(Réfléchit brièvement) Des chèvres de Turquie. (rires) Le chauffeur devait s'arrêter toutes les deux heures pour nourrir les animaux et les laisser courir dans une prairie. Je pense que c’était le transport le plus compliqué. Notre dernier projet était particulièrement émouvant pour nous : le modèle de pont pour Gênes de Santiago Calatrava. C'est Marco Bucci qui a gagné la compétition, mais c'était quand même un honneur pour nous. Les transports pour l'EURO, les concerts, les opéras, Art Basel, sont toujours très intéressants. C’est passionnant de travailler pour des artistes reconnus. Tous les transports pour les organisations humanitaires nous tiennent également à cœur. C'est un sentiment formidable de savoir que nous transportons quelque chose qui fait du bien.

8.    Comment voyez-vous ITS dans les prochains dix ans ?

Nous continuerons à nous concentrer sur des produits de niche et voudrions renforcer encore notre qualité et notre spécialisation, tout en restant flexibles. Nous nous concentrons actuellement sur les secteurs de l'alimentation, du sport et de l'art, au sens le plus large.

 

Autheur : Jenny Settembrini, YComm GmbH

 

Entretien avec Massimo Bianco, PDG ITS International Transport & Shipping Ltd.
Entretien avec Massimo Bianco, PDG ITS International Transport & Shipping Ltd.